lundi 16 octobre 2017

Facebook censure



L'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes (UNADFI) est une association française fondée en 1982, reconnue d'utilité publique depuis 1996 et directement subventionnée par l'État français depuis cette date. Elle regroupe et coordonne les Associations de défense des familles et de l'individu (ADFI), dont l'objet est l'information sur le phénomène sectaire, la prévention et l'aide aux victimes.

Le 12 octobre 2017, l'UNADFI a publié l'article La face cachée de Rigpa sur son site web. J’avais publié le lien vers cet article sur mon mur Facebook précédé d’un extrait du même article. Je n’y avais ajouté aucun texte ou commentaire personnel. Voici l’extrait :
"Chez Rigpa, tout est présenté et accepté comme un enseignement. Et lorsque les adeptes sont frappés ou contraints à céder aux avances de SR, ils pensent être l’objet d’une attention particulière du maître qui les rend exceptionnels. Pensant purifier leur karma, des adeptes ont accepté sans broncher d’être frappés à coups de poing, à coup de livres, d’être strangulés, de partager avec SR leur conjoint... 
La violence était tellement institutionnalisée au sein du groupe que les adeptes sont devenus, par leur silence, les complices involontaires des actes criminels perpétrés par SR. 
Mais SR ne s’arrêtait pas à la violence physique, les dégâts étaient aussi psychologiques En 2007 il met en place la « Rigpa Therapy » et assigne des « psychothérapeutes » (membres du groupe) aux étudiants en proie au doute. Le but des sessions étaient de dédouaner SR en amenant les élèves à penser que leurs difficultés présentes étaient dues à leurs relations passées (famille, amis…)."
Ce message avait été supprimé aussitôt (15 octobre 8 :24) par Facebook, car il semblerait que son contenu soit indésirable pour un lecteur. Du même coup, dans les faits, Facebook censure l’article de l’UNADFI sous prétexte que son contenu soit indésirable, en le supprimant tout simplement.


Il semblerait que n’importe quel lecteur Facebook (mes publications FB sont publiques) puisse dénoncer un post comme indésirable pour que Facebook le supprime. Facebook laisse dans ce cas le choix à l'auteur du poste supprimé entre confirmer que le contenu n’est pas indésirable, dans quel cas FB répond qu’elle va « essayer de la réexaminer pour vérifier si elle va à l’encontre des Standards de la communauté », ou confirmer que le post est en effet indésirable.


Le mot « essayer » n’est pas choisi au hasard, car le message que l’on reçoit suite à l' « essai de réexamen » vous remercie de votre patience et vous explique que Facebook ne peut pas répondre à toutes les personnes qui lui adressent des signalements.

Réponse à une demande précédente
Ce poste reste donc supprimé jusqu’à ce jour. Dans les faits, Facebook prend partie pour celui qui signale qu’un contenu est indésirable, et dans le cas présent pour la personne ayant signalé que le contenu (La face cachée de Rigpa) de l'UNADFI est indésirable. Cet article reprend en grande partie le contenu de l’article de Mike Brown publié dans The Telegraph, le 21 septembre 2017, intitulé « Sexual assaults and violent rages... Inside the dark world of Buddhist teacher Sogyal Rinpoche ».

Depuis le mois de juillet Sogyal Lakar et Rigpa International sont un sujet médiatique. Le contenu de l’article de l’UNADFI ne diffère pas de la teneur générale des messages les concernant. La question du harcèlement sexuel est devenu très médiatique depuis les révélations concernant Harvey Weinstein de la société de production cinématique Miramax Films. Si Harvey Weinstein ou un de ses proches décidait de déclarer indésirables les articles de presse le dénonçant postés sur Facebook, ils trouveraient sans doute Facebook de leurs côtés, qui par impuissance ou par choix (comment le savoir?), supprimera les posts signalés.

Dans le cas d'une autre réponse de la part de Facebook, vous la trouverez ici. 

4 commentaires:

  1. I tried and quit Facebook earlier this year. I'm so happy I've found other things to do with the time and energy. I do think it's very worrying that they would practice censorship of this kind at all. When you see what does go up, you really wonder what possible criteria they could have for eliminating something else... It does concern me that the big squeeze is coming that is bound to freeze free thinking and expression (and increasing big money control of the internet is enmeshed with it no doubt; they see it as a "money making machine" and nothing else), which is what makes communication here on the net so interesting to begin with. What's next? Will blogger kick us off? Stay cool under the pressure, as I'm sure you are. And speak dangerously to your heart's content. Yours, D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you for your kind reaction dear Dan, it means a lot to me. Yes, I find all this very worrying too. I hope Blogger will leave us alone, but I must admit I sometimes think of buying space and put the whole thing on a safe, independent place, without advertising. But the work this would involve...

      Yours, Joy

      Supprimer
  2. Ce serait amusant de connaître la source du signalement, et ses liens avec la personne (et/ou l'organisation) en question dans ce post censuré. Même Facebook pourrait reconsiderer sa position.
    Ah, l'ouverture d'esprit ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas ce que cette personne voulait atteindre par cet acte de lâcheté. En attendant, l'article en question a été traduit en anglais et diffusé dans d'autres groupes et blogs, y compris sur Facebook. Je l'ai évidemment partagé sur ma page Facebook. La traduction contient le lien original vers l'article UNADFI.

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...