dimanche 15 septembre 2013

Shakya Shri et le mariage mahamudra/dzogchen



Śākya Śrī (1853 – 1919), dont le surnom affectueux[1] fut Drubpai Wangchuk Chenpo Sarahai Tulpa Shakya Shrijnyana (grub pa’i dbang phyug chen po sa ra ha’i sprul pa Śākya Śrījñāna), ce qui fait penser que Ju Mipam Gyatso ('ju mi pham rgya mtsho, 1846-1912) le considéra comme une émanation de Mahāyogeśvara Saraha, fut un grand yogi suivant à la fois les instructions du Sceau universel et de la Complétude universelle.

Sa carrière spirituelle commença dans les cuisines d’un monastère Droukpa Kagyu dans la région du Chamdo. Il reçut les instructions du Sceau universel du sixième Khamtrul Tenpai Nyima (khams sprul bstan pa'i nyi ma, 1819-1907), qui fut son maître racine. Plus tard, il reçut également des instructions Dzogchen de Jamyang Khyentse Wangpo ('jam dbyangs mkhyen brtse dbang po, 1820-1892). Il renonce à ses vœux monastiques, et partit méditer en solitude avec celle qui sera la mère de ses 10 enfants, Chozang Dolma (chos bzang sgrol ma). Ils eurent quatre filles et six fils. Un de ses fils, Pakchok Dorje ('phags mchog rdo rje, 1893-1943) sera reconnu comme l’émanation de l’Esprit de Jamyang Khyentse Wangpo. Śākya Śrī  lui destinera un cycle d’instructions du Sceau universel (phyag chen khrid rim gyi zin thun rgyal kun dgyes pa'i gsang mdzod). Des personnes à qui la vision pure fit apparemment défaut, l'appelèrent « Le yogi lubrique à la famille nombreuse ».


Un de ses disciples fut le bhoutanais Sonam Zangpo (bsod nams bzang po, 1892-1983)[2], grand-père maternel de l’actuel Dzongsar Khyentse Rinpoche. Les instructions des écoles droukpa kagyu et nyingma de Śākya Śrī furent rassemblées en une collection[3] de 31 volumes . Les travaux d’édition, de gravure et d’impression des xylographies furent conduits sous la direction du docteur Ladakhi Tripon Pema Chogyal (1876/1878-1958/1959).

Sa rencontre avec Ju Mipam Gyatso semle avoir été un coup de foudre : les deux, maître et disciple, passant quinze jours à) discuter l’un avec l’autre. C’est peut-être à cette occasion qu’il reçoit le surnom mentionné ci-dessus.

Il fut peut-être un des premiers lama à organiser des « camps d’été ». Il établit un camp de méditation à Khyipuk, au Tibet central, où se rassemblèrent jusqu’à 700 étudiants campant dans des tentes et dans des grottes.

MàJ 10052017 Treasury of lives

***
Photo : Sonam Zangpo entouré de quelques-uns de ses disciples, parmi lesquels Chatral Rinpoché (à sa droite), Kangyour Rinpoché (à la droite de ce dernier). Derrière Sonam Zangpo et Chatral Rinpoché on pense reconnaître Bokar Rinpoché. A l'extrême gauche, Thouksé rinpoché.

[1] Donné par Ju Mipam Gyatso ('ju mi pham rgya mtsho, 1846-1912). Source : Treasury of lives 

[2] C’est sur ses conseils que Nyoshul Khen Rinpoche prit pour épouse Damchö Zangmo. Source : rigpawiki

[3] Titre : “dkar rnying gi skyes chen du ma'i phyag rdzogs kyi gdams ngag gnad bsdus nyer mkho rin po che'i gter mdzod », une collection de textes de pratiques essentielles des traditions Droukpa Kagyupa et Nyingmapa, représentant la fusion des deux telle qu’enseignée par Togden Shakya Shri (1853-1919). Cette collection fut compilée et gravée sur bois par l’érudit Ladakhi Tripon Pema Chogyal (1876/1878-1958/1959)”.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...