mercredi 7 mars 2012

Mauvais temps pour la diversité




Les années de « la diversité est une richesse » définitivement révolues, voici celles de l’uniformité qui reviennent. Quand le chaos et le désordre deviennent trop gênants, il est temps d’y remettre un peu d’ordre, pour que l’on sache clairement à quoi s’en tenir.

A la mort du Bouddha, la Guilde avait déjà éclaté en 18 écoles et cet éclatement s’est poursuivi partout où le bouddhisme s’est implanté. Chaque maître a des disciples (avec une compréhension et une interprétation qui leur est propre), qui deviennent à leur tour des maîtres, qui auront des disciples etc. créant des ramifications à n'en pas finir.
« De même que les arbres se divisent avec le temps en un fouillis de branches et de pousses de plus en plus nombreuses, de même les religions, avec le temps, s’emmêlent de rites divers qui recouvrent  ce qui était primitif et empêchent d’en voir la forme ou lui donnent une forme tout à fait contraire. Ce sont ces choses-là, comme un buisson épineux fixé sur chaque religion, qui l’empêchent de se rapprocher étroitement des autres. »[1]
Louis Gabaude clarifie ainsi ce propos de Buddhadasa :
« L’objectif et l’aspect primitifs de la religion étant cachés, modifiés ou remplacés, les fidèles s’attachent aux aspects secondaires qui leur restent manifestes : le fondateur tel que la légende l’a transformé et les manifestations matérielles (bâtiments, Ecritures, rites, etc.). Les « professionnels » de la religion, les « religieux », sont parfois responsables de cette illusion dont ils vivent. »
Aux lieux de fixer les points d’accord, ces ramifications progressives mettent en avance ce qui les distingue des autres tout en déclarant ces aspects indispensables. Ce sectarisme au Tibet avait pris de telles proportions, qu’un petit groupe avait décidé de lancer un mouvement non-sectaire (T. ris med). Non pas pour produire un morne syncrétisme ou uniformité, mais pour que l’on prenne conscience des dégâts du sectarisme et que l’on respecte la diversité de chacun. Le sectarisme correspond au niveau microcosmique à une dispersion de l’énergie et de l’attention. Ceux qui sont adeptes d’écosystèmes (interieur, extérieur ou secret) devraient alors apprécier l’approche non-sectaire.

Quant à la diversité ou la biodiversité, est-ce une richesse ou est-ce que cela fait plutôt désordre ? L’école Droukpa Kagyu semble avoir tranché en créant un élégant uniforme pour ses adeptes. Il y a un modèle pour les hommes et pour les femmes, pour que les dakas et les dakinis puissent se répérer plus aisément pendant des soirées ganacakra. On y célèbre cette année l’anniversaire du millénaire de la naissance de Naropa. Peut-être seront-ils rejoints à cette occasion par les membres de la milice vajra (T. rdo rje bka' srung) de Trungpa Rinpoché. De belles images en perspective.

***

Illustration  : modèles de l'uniforme "Drukpa Lineage".

"Le nihilisme considère le devenir comme quelque chose qui doit expier, et qui doit être résorbé dans l'Etre ; le multiple comme quelque chose d'injuste, qui doit être jugé, et résorbé dans l'Un." Deleuze sur Nietzsche (p. 33)

[1] Buddhadasa, Gabaude, p. 69

4 commentaires:

  1. Dear J,

    I fear uniformity will soon rule us! I just hope it won't be one-size-fits-all unisex blue jumpsuits. Imagine the overwhelming oneness of it all. Not a good thing. Still, the red collars and cuffs (for men only?) are a colorful touch. This may be the first ever Buddhist uniform for laypeople, so I wonder if Buddha commented on this problem in the Vinaya?? Is it supposed to be worn every day, or just on full moon? Will there be a line of swimsuits ready for the summer? We're allowed to have hair, aren't we? Does it have to be cut some particular way? These are questions he surely would have answered.

    I did wonder about the millennial birth anniversary of Naropa. Is the date all that sure? 1012 seems rather odd. According to Wayman, he died in 1027 (at age 15?). According to Khetsun Sangpo's to Biographical Dictionary of Tibet & Tibetan Buddhism, vol. 1, p. 835, he died in 1054. According to another source I could cite, he lived from 1016 to 1100. It seems most likely that he died in 1040 (see the article by T. Wylie).

    There is a little discussion of dates here:
    http://rywiki.tsadra.org/index.php/Naropa

    Can anything but confusion (even madness) result from any attempt to date him? (Not to mention Tilopa.) I'm just asking.

    I think what we •can• observe this year are the birth anniversaries of Marpa Lotsawa and Drapa Ngönshé (Grwa-pa Mngon-shes). Perhaps also one for Rongzompa, although I don't believe anyone has reason to feel secure about his birth year. And we could celebrate the one thousandth anniversary of the founding of Gyel Lhakhang (Rgyal Lha-khang) in Phanyul by Nanam Dorjé Wangchug. In any case, we could find reason for celebrating one thing or another.

    Next time I'll write in really bad French to amuse you. Well, maybe. I do like to cause trouble for people, you know?

    Yours,
    D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dear Dan,

      Whether you write in bad French or in English, your messages are always appreciated! If you click on the link hereafter, you will see the officially DK approved swiming trunks (http://www.shopow.co.uk/john-lewis-boy-stripe-print-swimming-trunks-bluered/p4014318). Obviously the blue stripes represent Cakrasamvara and the red ones Vajravarahi. I don't know what the wite string and the knot symbolize, but they are vital to keep one's trunks up.

      If Nagtso's description of his meeting Naropa around 1040 is authentic (and I have no reason to doubt it), Naropa was an old man (fat, white hair, carried by others). It certainly doesn't fit the description of a 28 year old. So you are right to question it. I wonder if there could be a link between this anniversary and the 900th anniversary of the 1st Karmapa? Or is it a happy coincidence?

      Why don't you create a Happy birthday gadget on your blog with "Today is the anniversary of..." ? You know that our time is one of gadgets and buzzes and we have to go along with our time, don't we?
      Joy

      Supprimer
  2. Si le but de l'uniforme était de repérer plus facilement dakas et dakinis c'est une réussite (à part la couleur de la ceinture et la coupe rien ne les différencie). Je pencherai plutôt pour la réduction des effectifs, sans doute sont-ils trop nombreux ou la voie devenue trop facile. Pour les adeptes les choses sérieuses commencent ! Va falloir mettre fin à son ego de suite, en se départissant de son sens esthétique et de sa peur du ridicule. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Space,

      Je me demande combien de temps il faudra attendre pour voir apparaître les insignes, médailles, épaulettes etc. pour marquer les niveaux de réalisation et autres signes de distinction.

      Joy

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...