samedi 24 mars 2012

Je m'immolerai encore et encore



Au Tibet, le nombre actuel (24/03/2012) d’auto-immolations funestes depuis mars 2011, est de trente-deux, les tentatives d’auto-immolation étant encore plus nombreuses. Des moines et des nonnes, souvent très jeunes… Sans préjuger du choix et de l’efficacité de ces auto-immolations, elles sont l’expression du degré de désespoir du peuple tibétain et un terrible gâchis de jeunes vies. Elle s’exprime aussi par la poésie, par exemple dans le poème ci-dessous écrit par Sungshik Kyi གཟུངས་ཕྱུག་སྐྱིད, où un Tibet personnifié rédige son testament et démissionne de sa responsabilité tout en confiant au régime la mission de faire vivre le peuple tibétain dans la paix et le bonheur. Tant que le régime ne s’acquittera pas de son devoir, le Tibet s’immolera encore et encore…

Je m’immolerai encore et encore
- Pour nos héros et héroïnes qui offrent leurs vies au feu -

Mes prairies sont-elles toujours vertes ?
Mes lacs toujours limpides ?
Mes collines et torrents chantent-ils toujours leurs chants mélodieux ?
Grands dieux, les voyez-vous toujours
De vos yeux ?

Toute la violence sanglante sur la terre
Pourrait-elle être brûlée et ébranlée par une telle ardeur ?
Qui suce le sang et la moelle de mes os ?
Qui essaie d’effacer les frontières (T. ris) tracées de sang, sur ma poitrine ?
A la vue de tous,
Qui a déterré les os de mon père ?
A l’ouïe de tous,
Qui a arraché la force vitale de la langue de ma mère ?
Comment pourrais-je l’accepter ?

Ce qui me reste de chair ne peut plus être porté par mon esprit
La douleur de ces blessures devient insupportable
Vraiment, pourquoi me maltraiter sans cesse[1] ?
Hier, comme dans un mauvais rêve, mon patrimoine était détruit par une armée de brigands[2]
Aujourd’hui, ma mère est exposée nue devant mes yeux
Demain, sans aucune retenue,[3]
Ils répandront certainement les cerveaux et les os de mes enfants
Réellement, je n’en peux plus !
Cette conviction profonde conçue par mes idées
Ce chemin de vie que je ne trouve que dans mes rêves
Je suis maintenant prêt à les sacrifier sans regret
Mon esprit allume une apparence lumineuse et radieuse comme une lampe,
Mon corps tout couvert d’éruptions, c'est sans regret que je veux qu'il devienne une torche

Mes frères et sœurs, ainés et cadets, qui jamais ne quitterez mon esprit,
Dieux et déesses, qui flamboyez par la foi de mes vœux et aspirations,
Beauté des montagnes et des rivières toujours gravées dans mon cœur
Je vous emporterai tous au ciel avec ma conscience

Désormais, ne tirez les balles de vos milliers de fusils que sur moi
Les coup de bâtons des outrages sans nombre, ne les faites tomber que sur moi
Votre répression et vos ordres, ne les adressez qu’à moi
Pourquoi ?
Je vous offre pour toujours ma vie précieuse dont jusqu’alors je disposais moi-même
En vous présentant la pleine responsabilité de cet engagement

Désormais, veuillez prendre soin des patrimoines de  mon peuple
Prenez en charge la gestion écologique de mon environnement naturel
Respectez la force vitale de ma langue maternelle
Donnez à mes frères et sœurs la liberté qu’ils désirent si ardemment

Voilà mon dernier testament écrit avec mon sang
De par mon aspiration je dois flamber continuellement

Si vous devez, créez toute obscurité dont vous êtes capable
Et toute la force divine qui anime les aspirations ?
Et toute l’imagination des humains vivant dans un pays avec ses peines et plaisirs ?

Développez plutôt de la tendresse pour mon passé d’hier
Regardez en face ma réalité d’aujourd’hui
Prenez à cœur mon habitat de demain
Je parcourrai ce chemin de lumière en témoignant de la vérité
Je brûlerai par lassitude en montrant le visage de la réalité

À mes frères et sœurs ainés et cadets qui vivez avec des pleurs et des peines toujours croissantes
Aux peuples du monde au matin de la liberté et de la paix
Et à vous membres d’un régime enhardi dans l’oppression
Ce dont j’ai besoin est une paix et un bonheur stable
Ce que je cherche est un lieu d’égalité et de solidarité

Tant que ce besoin et cette aspiration ne seront pas comblés
Je m’immolerai encore et encore

Sungshik Kyi གཟུངས་ཕྱུག་སྐྱིད།, le 2 février 2012

Blog de Sungshik Kyi. Traduction anglaise du poème de Sungshik Kyi par Om Gangthik. Texte en tibétain.

MàJ 28/03/2012 Traduction anglaise de la lettre laissée par Jampel Yeshi, qui s'était immolé le 26 mars 2012 à New Delhi, lors d’une manifestation contre la venue en Inde du président chinois Hu Jintao. Il contient les mêmes demandes que dans le poème ci-dessus. On note que les personnes qui s'immolent pour la cause tibétaine ont désormais leur nom précédé par "pao" (T. dpa'o), qui signifie "héros" et qui prendra sans doute des connotations du mot martyr. Le gêne dans les déclarations des uns et des autres au départ de la série d'immolations semble avoir disparu. Il semble y avoir un certain appel au martyr maintenant et ceux qui s'immolent sont appelés des héros.

Déclaration de Samdhong Rinpoché (9 mars 2012 à Paris) : "les immolations ne vont pas à l'encontre de la tradition religieuse". ""Les Tibétains n'ont pas d'autre choix que de s'immoler par le feu" (Le Point).
Tibet, l'arme du sacrifice, article d'Ursula Gauthier

MàJ250912 : Le Tibet est devenu une prison

MàJ241012 : Chanson d'hommage aux "héros et héroïnes mortes pour la cause tibétaine", "bodhisattvas des temps dégénérés (kaliyuga)"

MàJ121112 : la réponse chinoise aux immolations...

MàJ161112 : Un moine bouddhiste britannique décédé suite à une auto-immolation en France.

MàJ231112 : Les testaments de 19 tibétains immolés

MàJ14122012 : L'absence de condamnation des immolations sous attaque. Voir mon point de vue dans mes  échanges avec David Dubois suite à son article Toutes les religions sont-elles également nocives ? Parmi les autoimmolateurs des mères de famille, des pères de familles, des adolescents, bientôt des enfants ? Peu de rinpochés...

MàJ20122012 : Le chef politique tibétain en exil, Lobsang Sangay, a déclaré (11/10/2012) que les tibétains ont le devoir sacré de soutenir les actions des autoimmolateurs.

***
Photo : Tenzin Wangmo, une nonne de 20 an qui s'est immolée le 18 octobre 2011.

[1] Gnar est introuvable, mais nar, na ra ra a un sens de continuellement. Gna’ est un mouton sauvage.
[2] bandit army, PRC term for Kuomintang army
[3] w/o being conscientious/ careful about others, flagrantly/ openly, w/o restraint/ hesitation

Texte en tibétain Wylie :


nga yang yang 'bar 'dod/
rang srog me mchod la sgron pa'i dpa' bo dpa' mo dag gi tshab tu/
gzungs phyug skyid/

bdag gi rtswa thang da dung ljang mdog yin nam/
bdag gi mtsho mo da dung dwangs gtsang yin nam/
bdag gi ri chur da dung dbyangs rta yod dam/
lha chen gyi spyan zung ya/
khyed kyis gzigs e byung /

'jig rten steng gi khrag gi 'gul skyod yod tshad/
'di ltar tsha drod kyis 'bar zhing tsha drod kyi sgul nus na/
bdag gi rus rkang gi zungs khrag 'di su yis 'jib kyin 'dug
bdag gi brang gzhung gi khrag ris de su yis gsub kyin 'dug

mig gis mthong sa nas/
yab mes kyi dur sa su yis sngog song /
rna bas thos sa nas
yum skad kyi bla srog su yis bcad song /
bdag gis ji ltar bzod dam/

sha gzugs kyi lus po 'di sems kyis theg gyin mi 'dug
na zug gi rma kha 'di tshor bas khyog gyin mi 'dug
ngo ma nga la 'di ltar gnar gcod gtong don ci/

kha sang /_rmi lam khrod bdag gi pha gzhis jag dmag gi gtor song /
de ring /_mthong snang nas bdag gi ma yum gcer bur phud song /
sang nyin/_mngon sum 'dzems med kyis/
bdag gi bu phrug gi klad rus dbyings su gtor nges pas/
bdag gis dngos nas bzod kyin mi 'dug

bdag gi 'du shes las grub pa'i nang sems kyi tshor ba 'di/
bdag gi rmi lam las rnyed pa'i mi tshe'i lam bu 'di/
'di ltar phangs med du 'bar 'dod/
mar me lta bu'i rlabs chen gyi 'od snang zhig sems kyis sbar te/
rang lus rkong bu gang bo 'di ltar phangs med du sgron 'dod/

nga'i sems khong nas gtan du yal mi srid pa'i phu nu ming sring tsho/
nga'i dad 'dun khrod yid ches kyis 'bar ba'i lha dang lha mo'i tshogs/
da dung nga'i snying dbus na brtan brling gis 'gying ba'i ri chu'i rngam brjid ya/
yod tshad bdag gi rnam shes kyis mtho ru 'degs bzhin bud 'gro
yod tshad bdag gis 'dun pa yis ring bor bsrings bzhin bud 'gro

da nas bzung /_me mda' khri phrag gi mde'u char rnon po nga kho nar gtod rogs/
gnar gcod tshad med kyi rdung rdeg yod tshad nga kho nar gtong rogs/
da dung btsan dbang dang bka' brgya yod tshad nga kho nar 'jog rogs/
rgyu mtshan/
bdag gis rang nyid la mnga' ba'i tshe srog gi rin thang dus gtan du khyed la phul yod/
bdag gis rang nyid kyis bsgrubs nus pa'i 'os 'gan zhig khyed la mtho ru btegs yod/

da nas bzung /_nga'i rigs brgyud kyi ljang mdogs la gces spras gnang rogs/
nga'i dwangs gtsang gi khor yug la bdag nyar bgyis rogs/
nga'i yum skad kyi bla srog la mthong chen gnang rogs/
da dung nga'i gnyom dung dung gi spun zla yod tshad la rang dbang sprod rogs/

'di ni nga'i khrag gis bris pa'i kha chems kyi yig 'bru yin/
'di ni nga rang gtan du 'bar dgos pa'i dgos dbang dang dmigs 'dun yin pas/
cis kyang bsgribs rogs kye/
dad 'dun gyi klong na bzhugs pa'i lha dbang gi nus mthu yod tshad ya/
bde sdug gi yul na 'tsho ba'i mi'i rigs kyi 'du shes yod tshad ya/
bdag gi kha sang gi 'das don la gdung sems bskyed dang /
bdag gi de ring gi ngo gdong la bden dpang gnongs dang /
bdag gi sang nyin gyi khyim gzhis la thugs khur bzhes dang /

nga rang 'di ltar 'od kyi lam bu nas bden dbang gi bgrod bzhin yod/
nga rang 'di ltar don dngos kyi ngo gdong na skyo ngal gyis 'bar bzhin yod/

ngu ngag dang gyes gdung gis 'tsho ba'i phu nu ming sring tsho/
rang dbang dang zhi bder zhogs pa'i 'dzam gling mi mang tsho/
da dung gnya' gnon dang rdung rdeg la goms pa'i drag po'i srid gzhung ya/
bdag la dgos pa dus gtan gyi zhi bde dang dga' 'bod yin/
bdag gis 'tshol ba 'dra mnyam dang do khur gyi 'tsho gnas yin/
dgos 'dun 'di ma tshim bar du/
nga 'di ltar yang yang 'bar na 'dod/
2012lo'i zla 2pa'i tshes 2nyin/



1 commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...