vendredi 1 octobre 2010

Maitripa et ses disciples vus par Taranatha

Tāranātha (1575-1634) sur Maitrīgupta dans les Sept transmissions d’instructions (T. bka’ babs bdun ldan)[1] :
[Maitrīgupta] avait d'innombrables pouvoirs tel celui de s'émaner en divers corps[2]. Mais à cause de son manque de confiance en Śavaripa à deux reprises, son corps physique n'a pas duré[3]. Il est décédé à l'âge de 70 ans et il a réalisé la Mahāmudrā dans le Bardo.
Il n'avait pas la même renommée ni le même nombre de disciples que Nāropa, mais il avait un statut similaire et son altruisme était plus grand. Il avait de nombreux disciples en Inde, mais par la suite il y en avait pas beaucoup. C'est surtout dans le nord, au Népal et au Tibet, que son enseignement a connu son essor.

En ce qui concerne ses disciples, les tibétains d'antan disent qu'il en avait quatre majeurs, sept intermédiaires et dix mineurs. Ses disciples intermédiaires et mineurs ne sont pas connus en Inde. De manière générale, ses disciples sont des yogis, des érudits et des personnes avec des pouvoirs. Ses quatre disciples majeurs sont connus partout. Il s'agit de Sahajavajra, Śūnyatāsamādhi[4], Rāmapāla[5] et Vajrapāṇi. Le premier s'appelait encore Nategana[6]. Il a composé le commentaire sur les Dix versets sur le Réel (Tattvadaśakaṭīka) et le Compendium des positions philosophiques (S. Sthitisamuccaya T. gnas pas bdsus pa). Le deuxième s'appelait aussi Devākaracandra. Il était l'auteur du texte canonique l'Elucidation de la sapience et de la connaissance principielle (S. Prajñājñānaprakāśa T. shes rab ye shes gsal ba). Le quatrième qui était connu comme "Vajrapāṇi l'indien" était l'auteur du Compendium de vers-vajra[7] (Vajrapādasamuccaya ?). Ces trois [disciples majeurs] n'ont pas obtenu le corps de Vidyādhara.
Les noms des quatre disciples majeurs et de leurs œuvres sont également mentionnés dans les Annales bleus de 'Gos lotsāwa, mais cette dernière remarque ne s'y trouve pas. Selon Tāranātha, ni Maitrīgupta ni trois de ces quatre disciples majeurs n'avaient obtenu le corps de vidyādhara, donc la Mahāmudrā "tantrique". Maitrīgupta aurait "réalisé la Mahāmudrā ["tantrique"] dans le Bardo".

***

[1] The Seven Instruction Lineages, David Templeman
[2] Voir le Siddha Amnāya, où le prince Sāgara obtient le pouvoir d'émaner divers corps (kāyavyūhaṁ) que Maitrīgupta tarde à obtenir.
[3] C'est-à-dire qu'il n'avait pas réalisé le corps de vidyādhara
[4] Auteur du Tattvajnanasamsiddhi
[5] Auteur du Sekanirdeśapañjikā (T. dbang nges bstan gyi 'grel pa)
[6] Natekara dans les Annales bleus p. 842
[7] Dans le colophon du bstan 'gyur de snar thang, il est mentionné dans le colophon des Quatre versets sur le Réel (S. Caturtartā T. de khno na nyid bzhi pa), que ce texte s'appelait auparavant "rdo rje tshig bsdus chung ba" et que Vajrapani appela "rdo rje tshig bsdus che ba" le texte sur les quatre mudrā (phyag rgya bzhi pa). colophon: de kho na nyid bzhi pa Dom+bisa pas mdzad pa rdzogs so/ /rgya gar gyi slob dpon bud+d+ha gup+ta'i zhal sngar man ngag tsam mnos shing / slad kyi paN+Di ta nirba na shrI'i spyan sngar/ mar me mdzad dpal gyi 'grel pa dang stun te sgyur ba'o/ sngon 'di la rdo rje'i tshig bsdus pa chung ba zer/ na ro pa'i slob dpon rgyun rnams nyan bshad byed pa dang / badz+ra pA Ni'i phyag rgya bzhi pa la/ rdo rje tshig bsdus che ba zer/ mai tri pa'i slob ma rnams 'chad nyan byed pa byung ba yin lags//



Tibétain Wylie (
bka' babs bdun ldan gyi brgyud pa'i rnam thar ngo mtshar rmad du byung ba rin po che'i khungs lta bu'i gtam. Tāranātha, 16: 547-689)

[567:2] sku lus gzugs sna tshogs su sprul pa sogs ngo mtshar dpag tu med pa mnga'/ sngon shA ba ri pa la ma dad pa gnyis po des sku lus gnas ma gyur/ dgun lo bdun cu tsam sku 'das te bar dor phyag 'gya chen po mchog 'grub bo/ /jo bo nA ro pa sku 'das pa tsam na slob dpon 'di'i 'gro don ma go tshugs pa yin/ nA ro pa tsam rang gi snyan grags dang slob ma 'du 'tshogs ni bag tsam ma byung mod/ thog mnyam la gzhan phan che shos yin/ 'phags yul rang du rjes 'brang mang yang phyis mang rgyu med/ bal po dang bod sogs byang phyogs na ches dar bar gyur to/ mai tri pa'i slob ma la/ sngar gyi bod rnying pa rnams che bzhi/ 'bring bdun/ chung ba bcu zer/ 'bring dang chung gi ngos 'dzin grangs nges rgya gar ba la ma grags/ spyir rnal 'byor pa'i slob ma mkhas pa dang nus pa thob pa mang ngo/ /che ba bzhi po de kun nas grags pa yin te lhan skyes rdo rje/ stong nyid ting 'dzin/ rA ma pA la/ ba j+ra pA Ni'o/ dang po la na te ga na zer/ de kho na nyid bcu pa'i 'grel pa dang gnas bsdus pa mdzad/ gnyis pa de ba A ka ra tsan dra zer/ shes rab ye shes gsal ba'i gzhung brtsams/ bzhi pa rgya gar phyag na ru [568] grags pa de yin rjo rje tshig bsdus mdzad/ de gsum sku lus kyi rig 'dzin ma thob/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...