mardi 1 juin 2010

Chant : Milarepa sur les sept choses oubliées

Les sept choses que l'on oublie dans l'égalité foncière (samatā)[1]
En atteignant l'égalité foncière (S. samatā)
Il est tout naturel d'oublier ses proches et amis
Il n'y a pas de mal à ce que soit oublié ce qui est assorti d'attachement

En atteignant la connaissance (S. jñāna) suprarationnelle (S. parabuddhi)
Il est tout naturel d'oublier les entités (S. bhāva) dualistes
Il n'y a pas de mal à ce que soit oublié ce qui est assorti de plaisirs et de peines

En atteignant l'absence de remémoration[2] (S. asmṛti) et la non-perception (S. nirvedanā?)
Il est tout naturel d'oublier les expériences spirituelles
Il n'y a pas de mal à ce que soit oublié ce qui tantôt croît tantôt décroît

En atteignant les trois corps (S. trikāya) naturellement présents
Il est tout naturel d'oublier la phase de création divine
Il n'y a pas de mal à ce que soient oubliés des faits (S. dharmā) imaginés

En atteignant le fruit naturellement présent
Il est tout naturel d'oublier les fruits de la volonté
Il n'y a pas de mal à ce que soient oubliés des faits (dharmā) superficiels

Après avoir cultivé les instructions de la transmission orale
Il est tout naturel d'oublier les explications verbales
Il n'y a pas de mal à ce que soient oubliés des faits (dharmā) vaniteux

En atteignant le niveau où tout ce qui apparaît se présente comme un livre
Il est tout naturel d'oublier les livres imprimés
Il n'y a pas de mal à ce que soient oubliés des Dharma encombrants[3]
Après que Milarepa eut dit cela, certains remarquèrent :" Mais jusqu'à ce qu'on atteigne la pleine conscience éveillée, il est quand même déconseillé d'oublier les instructions (S. dharmā) des Entraînements (T. bslab) tant que l'on a des doutes et des égarements (T. gol sa) ? " Milarepa répondit par le chant suivant.
Quand on comprend que la méprise n'est autre que la conscience (S. citta)
Et que l'on est convaincu de l'absence de base (S. āśraya)
Il nous sera désormais impossible de faire des efforts
On est alors très heureux que l'objet ultime (S. pāramārtha) resplendit sans faiblir (T. 'gyur ba med)

Quand on atteint l'objet unique (S. ekārtha) du principe fondamental (S. tathātva)
Il nous sera désormais impossible d'adopter ou d'exclure plus aucun fait
On est alors très content, l'ignorance métaphysique (S. avidyā) étant éliminée

Quand on atteint le seul objet (S. ekārtha) libre de destruction
Il sera désormais impossible qu'espoirs et craintes surgissent dans la conscience
On est alors très à l'aise, la méprise s'étant défaite

C'est l'ignorance qui tourne dans les trois univers
Avec les instructions orales (S. āmnāya) du guide accompli
Les plaisirs sensoriels, quand ils sont libres d'attachement, s'intensifient en beauté (T. rgyan du che)

N'étudiez pas les dénominations fictives (S. prajñapti) des doctes
Toutes les théories n'étant que des dharmā rationnels
Elles ne sont pas très utiles pour renverser les affections (S. kleśa)

Délaissez (T. skyungs dang) la vanité, grands vénérables
La transmission de savoir et la méprise
Ont une essence identique au moment de l'atteindre

Ceux qui ont foi, sans abandonner le circuit temporel,
Devront rester en l'état naturel sans ne rien créer (T. bcos) à partir des apparences
Et ils finiront par atteindre le vaste espace
Ils auront alors pour titre (T. bla dwags) "Eveillé"
Toute la congrégation eut foi en ses paroles, ne commit plus l'erreur des vues erronées et développa la vision pure universelle.

***

[1] Milarepa converts the unbelievers through miracles, Chang p. 515. Edition chinoise p. 674-675
[2] Instruction de Maitrīpa
[3] Litt. lourds à porter


Version en Wylie. La version bilingue peut être téléchargée ici.

//mnyam nyid brjed pa bdun//

mnyam pa nyid du rtogs tsa na//
nye du 'brel ba brjed de thal//
zhen chags can de brjed kyang rung*//

blo 'das ye shes rtogs tsa na//
gzung 'dzin dngos po brjed de thal//
bde sdug can de brjed kyang rung*//

dran med tshor med rtogs tsa na//
nyams su myong ba brjed de thal//
'phel 'grib can de brjed kyang rung*//

sku gsum rang chas rtogs tsa na//
lha yi bskyed rim brjed de thal//
bsam ngo'i chos de brjed kyang rung*//

rang gnas 'bras bu rtogs tsa na//
rtsol sgrub 'bras bu brjed de thal//
kun rdzob chos de brjed kyang rung*//

snyan brgyud gdams ngag bsgoms pa yis//
tha snyad bshad pa brjed de thal//
nga rgyal chos de brjed kyang rung*//

snang srid dpe char rtogs tsa na//
yig nag dpe cha brjed de thal//
khur tsha'i chos de brjed kyang rung*//

zhes gsungs pas yang kha cig na re/
sangs rgyas ma thob kyi bar du the tshom dang gol sa yong bas bslabs pa'i chos brjed na mi rung zer ba'i lan du mgur 'di gsungs so//

'khrul pa sems su ngo shes nas//
gzhi med gdengs shig rnyed tsa na//
'bad rtsol nam yang 'byung mi srid//
don 'gyur ba med pa dang re spro//

gnas lugs don cig rtogs tsa na//
chos la blang dor 'byung mi srid//
ma rig sangs pa nyams re dga'//

'gag med don cig rtogs tsa na//
sems la re dogs 'byung mi srid//
'khrul pa zhig pa blo re bde//

khams gsum ma rig pa yis 'khor//
grub thob bla ma'i man ngag gis//
'dod yon zhen med rgyan du che//

mkhas pa'i tha snyad ma bslabs te//
grub mtha' thams cad blo yi chos//
nyon mongs bzlog la phan rgyu chung //

nga rgyal skyungs dang ston chen kun//
shes bya'i babs dang 'khrul pa gnyis//
rtogs pa'i dus na ngo bo gcig//

'khor ba ma spang dad ldan rnams//
snang ba ma bcos rang sar zhog/
mthar yang nam mkha' rgya yis thob//
sangs rgyas dag gi bla dwags lags//


zhes gsungs pas//
dge 'dun kun dad nas log lta'i sdig pa mi bsogs cing kun la dag snang che bar gyur to/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...